Zahi Hawass désigné ambassadeur de l’ONU pour le patrimoine culturel mondial

20-04-2017 12:55 PM


La Fédération internationale des Nations unies pour la paix et le développement durable a nommé l’ancien ministre égyptien des Antiquités Zahi Hawass en tant qu’ambassadeur du patrimoine culturel mondial. Cette décision vient à la suite de dommages causés aux monuments en Irak et en Syrie en raison des guerres civiles.
Sa cérémonie de désignation a eu lieu le 19 avril au siège de l’ONU à New York et les ambassadeurs aux Nations unies y participaient ainsi que les chefs des musées américains, des intellectuels, des professionnels des médias et des politiciens.
Hawass est un égyptologue et archéologue renommé qui a travaillé sur plusieurs sites archéologiques dans le delta du Nil, le désert occidental et la vallée du Haut-Nil. Hawass est diplômé de l’école des arts de l’Université d’Alexandrie en 1967 après avoir étudié l’archéologie grecque et romaine.
À l’âge de 33 ans, il a reçu une bourse Fulbright à l’Université de Pennsylvanie et a obtenu un baccalauréat en égyptologie et archéologie syro-palestinienne. En 1987, il a terminé son doctorat en égyptologie du groupe des diplômés dans l’art et l’archéologie du monde méditerranéen (AAMW), en se concentrant sur les établissements funéraires de Chéops, Khephren et Mikérinos pendant l’ancien royaume.
Hawass a enseigné l’archéologie, l’histoire et la culture égyptiennes à l’Université américaine au Caire et à l’Université de Californie.
“Je suis tellement heureux d’accepter ce poste et d’assurer la valeur de la civilisation égyptienne dans le monde”, a-t-il déclaré dans un communiqué de presse. Il a ajouté que les monuments endommagés ne sont pas seulement une partie du patrimoine de leurs pays, mais une partie du monde entier, en veillant à ce qu’il travaille à travers les différentes organisations culturelles des Nations unies et la Ligue arabe, en plus des musées du monde, pour préserver l’archéologie patrimoniale de la destruction ultérieure.
De plus, Hawass a annoncé son projet de lancer une base de données pour ces monuments afin de les suivre s’ils étaient volés et former des archéologues en Syrie, en Irak et en Libye pour sauvegarder et restaurer des monuments dans ces zones archéologiques.
 Hawass a souligné qu’il refuse l’idée de transférer ces monuments endommagés des pays en pleine guerre civile et des attaques terroristes à tous les pays européens, en disant qu’il discuterait des moyens de garantir la sécurité de ces monuments avec le ministre des Antiquités égyptien Khaled al- Anany.
Mohamed Gharib, président de la Fédération arabe des guides touristiques, a déclaré que l’engagement de Hawass par l’ONU confirme sa valeur dans le monde et le poids de l’Egypte et sa grande civilisation. Il a confirmé que la Fédération est prête à coopérer avec lui pour promouvoir le tourisme égyptien pour revenir à son ancienne gloire, d’autant plus que Hawass parle de l’Egypte et de sa civilisation d’une façon très impressionnante.
Le porte-parole de la Fédération Abdel Rahim Rihane a déclaré que le choix de Hawass est honorable pour l’Egypte et le monde arabe car il a une réputation précieuse dans le domaine archéologique dans le monde entier, d’autant plus que sa passion est l’antiquité.
Le président intérimaire de l’Union des archéologues égyptiens Moustafa Waziry a déclaré que la sélection de Hawass est idéale, selon laquelle le ministère des Antiquités bénéficiera de ce poste et des relations étrangères forts de Hawass pour restaurer le tourisme et le financement.
 
 
(Visited 3 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires