Ouverture du 6ème Festival africain du film de Louxor

17-03-2017 06:18 PM


 
Fondé par l’auteur égyptien Sayed Fouad en 2012, le Festival africain du film de Louxor vise à décentraliser les manifestations culturelles en Egypte et à soutenir le cinéma africain en encourageant la coopération et la coproduction. 
La ville de Louxor vit au rythme du Festival du Film Africain de Louxor (LAFF). En effet, pendant sept jours, toute la ville de Louxor participe au déroulement et à la réussite de ce festival et par là, essayer de concilier culture et tourisme, Art et économie. En réalité, la ville se met au service du festival, qui à son tour lui permet d’exploiter et de mettre en valeur ses richesses et son patrimoine archéologique.
Cette 6ème édition du LAFF, qui se tient du 16 au 22 Mars 2017, porte le nom de feu Mahmoud Abdel Aziz (1946 – 2016) qui nous a quittés en novembre dernier.
Elle est également dédicacée à l’actrice égyptienne Taheyya Kariokka (1919 – 1999) et à la réalisatrice tunisienne 
Kalthoum Bornaz (1945 – 2016) qui nous a également quittés tragiquement en septembre dernier.
Des hommages sont rendus à l’actrice égyptienne Nelly Karim, au réalisateur égyptien Yousry Nasrallah, à l’acteur marocain Mohamed Moftah, au réalisateur mauritanien Abderrahmen Sissako et au réalisateur congolais Mwezé Ngangura.
Outre les compétitions, cette édition comprend plusieurs ateliers, des conférences, 3 expositions de photographies et plusieurs publications, dont deux livres : Yousry Nasrallah par le critique Ahmed Shawky et Taheya Kariokka par le critique Tarek El Shenawy.
580 films ont été soumis au festival, ce qui, d’après M. Sayed Foued, Président du LAFF, montre l’importance que commence à avoir cette manifestation. 126 films parmi eux ont été sélectionnés pour être projetés, aussi bien en compétition officielle (longs métrages fiction (12 films), longs métrages documentaires (9 films), courts métrages (21 films), libertés et Droits de l’Homme (10 films)) que lors des sections parallèles (80 films).
Le film documentaire américain “La république de Nasser, naissance d’une Egypte Moderne“, de Michal Goldman qui avait été programmé lors de la 38ème édition du Festival International du Film du Caire (CIFF)  et dont la projection avait été suivie d’un débat houleux est aussi en compétition à ce festival de Louxor dans la catégorie Libertés et Droits de l’Homme. Ce documentaire vient d’ailleurs de remporter le prix spécial du Jury du meilleur documentaire au Festival Pan Africain du Film à Los Angeles.
 
(Visited 22 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires