Clôture du Festival du Cinéma du Centre catholique égyptien

12-03-2017 05:32 PM

Michael Victor


Vendredi 3 mars ont été conclus les événements du Festival du Cinéma du Centre catholique égyptien à sa soixante-cinquième session, une semaine après la projection de films à dimensions humanitaires et éthiques qui ont été sélectionnés selon les critères du Centre. Le festival a fait l’objet de l’interaction du public à travers des séminaires artistiques qui ont suivi tous les spectacles avec leurs créateurs et leurs stars.
Au début de la cérémonie de clôture, il y a eu une projection d’un film documentaire des événements de la session, y compris des allocutions des artistes qui ont été honorés lors de la cérémonie de clôture, ainsi que des extraits des séminaires artistiques qui ont suivi chaque film. L’artiste Léqaa Sowaidan est ensuite montée sur la scène et a invité le Père Boutros Daniel, président du festival, à prendre la parole, suivie de l’allocution du Père Kamal Labib, Supérieur régional des Franciscains en Egypte et celle de Mgr Bruno Mazaro, le Nonce apostolique au Caire. Il y a eu ensuite la remise des certificats d’appréciation aux cinq films participant à la compétition officielle pour cette session, à savoir: “Nawara” production Safi al-Dine Mahmoud réalisation de Hala Khalil, “Hepta” produit par “The Producers”, “Clinique” réalisé par Hadi Al-Bagouri, «Laf we Dawaran» (tergiversation), produit par Walid Sabri, et réalisé par Khaled Mareï, «L’autre rive”, production de Hicham Hachisch et réalisé par Ali Idris, “Jour des femmes” produit par “Chahine films”, réalisé par Kamla Abou Zekri.
Le grand réalisateur Daoud Abdel Sayed, président du jury prononça son discours et reçut un certificat d’appréciation du centre. Ensuite ont été appelés les membres du jury pour les lauréats de cette année qui sont: l’artiste Lotfy Labib, l’artiste Manal Salama, l’artiste Hana Chiha, le directeur de la photographie, Dr Ramsès Marzouk, la critique Khaïriya al-Bechlawi, la présidente de l’Opéra du Caire, Mme Inas Abdel Dayem, le scénariste Karam al-Naggar.
Vint ensuite le moment de la récolte et le résultat a été annoncé aux gagnants du Festival du cinéma du Centre égyptien catholique à sa soixante-cinquième session qui ont été les suivants:
• Certificat d’appréciation à la grande artiste Ragaa Hussein pour son rôle dans le film “Nawara” et “”Jour des femmes.”
• Certificat d’appréciation à l’artiste distinguée Hanan Soliman pour son rôle dans le film «L’autre rive.”
• Certificat d’appréciation pour l’enfant doué Hicham Abdallah pour son rôle dans le film Hepta. “
• Prix de la meilleure actrice (partagé): “Jour des femmes” de l’artiste Elham Chahine pour son rôle dans le film et l’artiste Menna Chalabi pour son rôle dans le film “Nawara.”
• Prix du Meilleur Acteur: l’artiste Mahmoud Hemeida pour son rôle dans le film “Jour des femmes.”
• Prix de l’innovation artistique: l’artiste Magued El Kedwany pour le film “Hepta.”
• Prix de la Meilleure musique: le musicien Hicham Nazih pour le film “Hepta.”
• Prix de Meilleur Scénariste: la cinéaste et auteure Hala Khalil pour le film “Nawara.”
• Prix de la meilleure photo: “. Hepta” du directeur de la photographie Gamal al-Bouchi.
• Prix de Meilleur montage: le monteur Ahmed Hafez pour le film “Hepta.”
• Prix du Meilleur Décor: Jour des femmes” de l’ingénieur de décoration Hamdi Abdel Rahmane.
• Prix de Meilleur réalisateur: le réalisateur Hadi Al-Bagouri pour le film “Hepta.”
• Le prix du meilleur film: “Hepta.”
• Prix spécial du jury: “Nawara.”
Après cela, une photo de groupe des lauréats et la clôture du festival de cette année a été prise.
A noter que le Centre catholique égyptien a été fondé en 1949, avec l’encouragement de l’historien du cinéma Farid Al-Mizawy pour être le premier centre à estimer l’ouvrage artistique et en même temps à fournir des services sociaux, de sorte que les Pères franciscains soient ouverts, en particulier que l’Egypte est le deuxième pays ayant connu le cinéma après la France; et le Père Boutros Francis a accepté l’idée et ils ont ouvert un bureau en bas de l’église. Ils ont organisé des ateliers d’ouvrage artistique et créé l’archive la plus ancienne au Moyen-Orient pour le cinéma de tout ce qui a été écrit à ce sujet, ainsi que les artistes depuis 1952. L’idée du festival est de présenter les films projetés au cours de l’année et d’honorer des films produits selon des normes éthiques et humanitaires. Vu que le centre appartient à un organisme religieux, il a des particularités d’encourager le cinéma et l’art suivant certains critères, soit des normes significatives pour le film communautaire visant le bien de la société, tant qu’il ne nuit à personne ni aborde la politique, la religion ou le sexe. Le festival est organisé par le centre chaque année sous les auspices d’un comité de critiques pour un concours des films qui appellent à des valeurs humanitaires et de nombreux cinéastes sont désireux de participer au festival. En fait, le centre ne dépend pas seulement de l’intérêt pour le cinéma, il tient à rendre visite aux artistes malades et combien ils se réjouissent en recevant cette visite. Ce fut le cas des artistes Zubaida Tharwat, Hind Rostom, Fouad al-Mohandes, Fouad Khalil, Farouk Naguib à qui le Père Boutros Daniel a offert un chapelet et Farouk lui a dit: «Ce chapelet me purifiera le reste de ma vie”. Le comité du centre a rendu visite à l’artiste George Sidhom plus d’une fois et des cantiques ont été chantés à son domicile. Ils ont aussi rendu visite à l’artiste Nazim Chaarawy, Myrna al-Mohandes. L’objectif de la visite chez l’artiste est de lui communiquer le message suivant: “Je t’aime comme tu es, sans égard à la religion, comme Jésus nous enseigne:« J’étais malade et vous m’avez rendu visite.” Beaucoup d’entre eux échangent l’amour fraternel: le défunt artiste Nour El-Chérif a demandé de mettre une bougie pour sa fille quand elle a été frappée par une maladie rare, et l’artiste Ezzat Abou Of aussi quand il a subi une opération, et l’artiste Lebleba a demandé des prières pour son père par l’onction des malades.

(Visited 5 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires