Le musée Mahmoud Mokhtar accueille l’exposition «Son histoire»

03-03-2017 12:49 PM


En présence du professeur Khaled Sorour, responsable du secteur des Beaux-arts d’Egypte, le musée Mahmoud Mokhtar accueille l’exposition “Son histoire” de l’artiste leader Zeinab Nour, professeure agrégée à la Faculté des Beaux-arts de l’Université de Helwan.
L’exposition de photographie se déroule du 8 au 19 mars au Hall la Renaissance de l’Égypte et est le résultat d’un voyage de six mois de l’artiste en France, où elle a rencontré un groupe de femmes dans une association féministe appelée “Les Babayagas” à Montreuil, Banlieue de Paris. Les photos présentées racontent les histoires d’un certain nombre de femmes donnant un regard plus attentif à leur histoire, leurs rêves, leurs souffrances et leurs vies intimes.
La nouvelle exposition présente des photographies et des installations photographiques de portraits d’un groupe de femmes égyptiennes et françaises – souvent âgées de plus de soixante ans – sous la forme d’un dialogue humaniste culturel et social.
Le style d’installation photographique utilisé par Nour il y a quelques années est sans doute la caractéristique la plus importante de son travail, qui a été récemment présenté à de nombreux événements internationaux.
De son point de vue, l’installation de n’importe quels composants visuels peut donner une nouvelle valeur aux particules et aux pièces, créant ce qui ressemble à une histoire ou à un sentiment d’intégration consciente de quelque chose.
Vivre avec ces femmes a ouvert une porte large pour l’artiste de contempler comment la vie des femmes au-delà de l’âge de 60 ans peut être semblable dans les sociétés occidentales et orientales – comme chaque femme a été et comment elle est devenue à ses propres yeux et aux yeux de la société et comment on peut voir le monde entier à travers les yeux de cette femme.
A travers son groupe de photos féministes, elle sent que le style d’installation photographique qu’elle utilise dans certaines des œuvres peut répondre à certaines de ses propres questions sur un sujet ou un concept tout en soulevant des questions pour le spectateur en même temps.
Parce qu’elle accorde toujours une grande attention à la façon dont la visionneuse perçoit son travail, elle travaille habituellement sur les pièces qui font appel à elle-même le plus.
Dans chaque installation, il y a quelque chose qu’elle est en train de poser ou une question qu’elle pose, et si le spectateur l’obtient ou pas, elle cherche le travail qui est plus proche d’elle.
Bien que Nour ait participé à près de 48 expositions collectives en Egypte et à l’étranger, ce projet a une valeur particulière pour elle: «l’ouverture de l’exposition a coïncidé avec la Journée internationale de la femme pour sensibiliser aux droits et aux rôles des femmes dans différentes sociétés.
 
(Visited 2 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires