Le Musée de la Chasse rouvert aux visiteurs.

09-02-2017 03:26 PM


 
Dans le couloir voûté sous les murs du Palais Manial au Caire se trouve le Musée de la Chasse qui a été construit en 1963. Il renferme des animaux, des oiseaux et des papillons embaumés et capturés par la famille royale. En 2007, le palais Mohamed Ali avait été entièrement fermé pour restauration. Alors que ce dernier a été inauguré en mars 2015, le musée de la chasse restait toujours fermé jusqu’à l’achèvement de sa rénovation. 
La réhabilitation du musée a coûté 140.000 livres égyptiennes, financé par le projet du Caire historique. Le secteur des musées a commencé il y a trois mois à préparer les vitrines pour l’exposition des objets. Sameh Al-Masri, le concepteur des galeries du musée, a apporté le rayonnement de la jungle dans les galeries du Musée de la chasse.
Le rugissement des lions, le hurlement des poulets, le cri des aigles et la trompette des éléphants seraient un écho sur le système audio. Les effets visuels seraient utilisés pour suggérer quelque chose de l’ambiance dans laquelle les objets exposés ont été recueillis.
En plus d’un collier de la reine Farida, épouse du roi Farouk, orné d’ogives d’or et de vrais oiseaux avec des becs d’or.
Le musée renferme 1180 pièces d’animaux, d’oiseaux et de papillons appartenant au roi Farouk et au prince Mohamed Ali Tewfik, ainsi qu’au prince Youssef Kamal, au cours de leurs voyages de chasse. En outre, le musée comprend également des squelettes appartenant à des chevaux et des chameaux, transportant la Kiswa (couverture) d’Al-Kaaba de l’Egypte à destination d’Al-Hedjaz. 
L’histoire du musée a commencé après la Révolution de 1952 quand un inventaire a été effectué des biens des membres de l’ancienne famille royale égyptienne.
Lorsque le comité chargé de l’inventaire a détecté une importante collection d’animaux et d’oiseaux, une section du couloir voûté sous les murs du palais a été transformée en musée de chasse avec 15 galeries représentant 10.000 animaux et oiseaux de la collection de l’ancien roi Farouk qui était très attaché à la chasse, de même que les princes Youssef Kamal de son palais à Matariya et Mohamed Ali Tewfik à Manial Palace.
Des fonds ont été alloués plus tôt cette année, et les travaux de restauration ont commencé par la restauratrice Manal Abdel-Moneim et son équipe. Certains des animaux étaient en mauvais état en raison des fluctuations de température et d’humidité, mais une grande partie des dommages était réversible.
Une partie de la fourrure et des poils des animaux a été endommagée, et il y avait des preuves d’infestation par les insectes. Les lions et les tigres étaient en mauvais état. La fourrure a été nettoyée et les pièces manquantes ont été remplacées.
La conception du musée est divisée en trois sections consacrées aux animaux, aux oiseaux et aux papillons. Dans le foyer, un alligator donné par une tribu de Nubie au prince Mohamed Ali Tewfik au début du 20ème siècle est exposé.
Outre les buffles, les faucons, les aigles, les poules, les canards, les gazelles, les rats sauvages, les lapins, les chats et les belettes, il y a aussi deux immenses incisives d’éléphant africain qui ont été données par le Soudan au prince Mohamed Ali Tewfik.
Une carte mettant en évidence les lieux de chasse autour de l’Egypte qui ont été utilisés par le prince Mohamed Ali Tewfik est également parmi les collections du Musée, ainsi que deux grandes cartes montrant les collections des oiseaux. Des panneaux montrant l’emplacement original de chaque animal sur l’affichage et des informations sur son habitat sont également fournis dans le musée.
À la fin de l’itinéraire des visiteurs, il y a un atelier pour les enfants. Cela fait partie du département de l’éducation du musée et vise à sensibiliser les enfants à leur patrimoine. L’atelier aide les enfants à dessiner les animaux qu’ils ont vus dans le musée.
 
(Visited 39 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires