La main du terroriste ne va jamais échapper à la punition divine

19-12-2016 12:00 AM


 
 
 
Le chef de l’Eglise copte orthodoxe, en visite en Grèce, est rentré précipitamment au Caire dès qu’il a appris la nouvelle de l’attentat contre ses fidèles. Il a conduit lundi les obsèques des victimes en présence de leurs familles dans l’église de la Vierge Marie et Saint Athanase à Nasr City. « La main du terrorisme ne pourra jamais échapper à la punition divine ! », a clamé le Pape Tawadros II en célébrant les obsèques des 25 victimes le 11 décembre dernier, en l’église Saint-Pierre et Saint-Paul, dans le quartier d’Abbassiya au Caire.Visiblement ému, le Pape Tawadros II se pencha sur son bâton et pria tranquillement devant les cercueils.
 Ces victimes sont des « martyrs » qui  « nous unissent au Ciel et font monter notre cœur jusqu’à ceux qui y sont déjà et intercèdent pour nous », a souligné le Patriarche.
 « Nous appelons notre Église l’Église des martyrs, a expliqué le Patriarche, car depuis le Ier siècle après Jésus-Christ, les coptes ont donné leur vie en sacrifice par amour pour le Christ ». Et ces nouveaux martyrs coptes ont perdu la vie au cours du mois de Kiahk, mois consacré à la Très Sainte Vierge Marie dans le calendrier copte et qui précède Noël, qui est un mois de joie et de louange. Ils méritent donc des « adieux dans le même esprit de louange », parce que « nous croyons qu’il n’existe pas de mort pour ceux qui aiment Dieu… qu’ils seront ressuscités dans la joie pour la vie éternelle », a insisté le Patriarche, essayant de transmettre à l’assemblée, accablée de douleur, « de manière simple et désarmante ce regard chrétien que « le manque de mémoire » semble le plus souvent voiler, en voilant cette caractéristique du martyre, qui n’a pas son « pareil » dans l’histoire du monde.
Le Pape Tawadros a affirmé que de telles épreuves ne vont que nous rendre plus solides.
Ils sont allés au moment de la prière de la Divine Liturgie afin d’élever leurs cœurs dans l’église devant Dieu qui a accepté leurs prières et élevé leurs cœurs et leurs âmes.
Le Pape a poursuivi en disant que nous ne pleurons pas comme les autres qui n’ont aucun espoir, et ces martyrs nous apprennent à être toujours prêts à la mort qui n’est pas loin de nous du tout.
Sa Sainteté a dit à la fin de son discours que cet incident est douloureux pour le pays dans son ensemble et non seulement pour l’église.
Le Pape a remercié toutes les personnes qui ont présenté leurs condoléances, avec en tête le président Abdel Fattah al-Sissi et le pape François, le chef de l’Etat grec, l’archevêque de la Grèce et tous les chefs des églises dans le monde et les dirigeants locaux et du monde qui ont fourni le réconfort.
Les cercueils des 25 martyrs ont été déposés devant l’autel, avec les noms de chaque victime affiché sur le côté face à la congrégation.
A l’intérieur de l’église, des bannières portant les noms des morts étaient accrochées aux murs. A l’issue de l’office, les scouts ont encadré le cortège funèbre au son de l’hymne du Golgotha.
 Commémoration civile
Les obsèques en présence des familles ont été suivies de funérailles d’Etat en présence du président égyptien Abdel-Fattah Al-Sissi et des membres des autorités au mémorial du Soldat inconnu des forces armées, à Nasr City.
Les cercueils des martyrs étaient enveloppés du drapeau national.
 A cette occasion, le président Al-Sissi a annoncé l’arrestation de quatre suspects dans l’enquête sur l’attentat. Abdel Fattah al-Sissi, qui s’exprimait lors des funérailles des victimes, a indiqué que l’auteur des faits était un kamikaze qui portait une ceinture d’explosifs. «Trois hommes et une femme (suspectés d’implication dans l’attentat, ndlr) ont été arrêtés et deux autres personnes sont toujours recherchées», a dit le président. «L’auteur de l’attentat est Mahmoud Chafiq Mohamed Moustafa, il a 22 ans et il s’est fait exploser à l’aide d’une ceinture explosive, ce n’était pas une bombe», a-t-il ajouté.
Abdel Fattah al-Sissi a aussi précisé que «la police a passé la nuit à rassembler les parties du corps du kamikaze et à l’identifier». S’exprimant devant des dignitaires civils et religieux, coptes et musulmans, le président a assuré: «C’est un coup qui nous a fait mal mais qui ne va pas nous briser».
 
Le président a salué les efforts de sécurité pour lutter contre le terrorisme, enjoignant à la police et aux forces armées de travailler avec la plus grande prudence et vigilance pour assurer la sécurité des citoyens.
Al-Sissi a salué l’unité du peuple égyptien contre le terrorisme, ajoutant que ces attaques “ne feront que les Egyptiens soient plus déterminés à le contrer.”
Enfin, Al-Sissi a déclaré que le système judiciaire actuel ne permettrait pas de rendre des comptes aux terroristes, compte tenu des «législations défectueuses».
Il conclut: “Ce qui est arrivé, c’est un coup des forces du mal qui se sentent démotivées. Mais elles ne pourront pas détruire notre unité. “
Enfin, comme a dit le Pape Tawadros, nous souffrons beaucoup pour ce mal dépourvu de compassion, d’humanité et de sentiments, mais nous disons adieu aux martyrs avec l’espérance de la résurrection, comprenant qu’ils se sont déplacés au moment de jeûne et un dimanche et le dimanche dans notre église symbolise la résurrection; nous voyons maintenant leurs âmes volantes et la couronne du martyre avec eux…
 
(Visited 7 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires