Triple attaque dans le sud d’Israel

15-12-2011 09:07 AM



                                                                                               
Trois policiers égyptiens ont été tués jeudi dernier lorsqu’un hélicoptère de combat israélien a tiré une roquette sur des combattants près de la frontière à la suite des attentats meurtriers commis en Israël.


Le tir s’est produit près du passage frontalier de Rafah entre l’Egypte et la bande de Gaza, selon l’agence de presse officielle égyptienne MENA citant un responsable militaire. C’est de la bande de Gaza que seraient venus selon Israël les auteurs des attentats qui ont tué huit Israéliens.


Un appareil israélien était à la poursuite d’infiltrés de l’autre côté de la frontière et a ouvert le feu lorsqu’ils ont atteint Rafah. Il y avait plusieurs membres de la Sécurité centrale égyptienne à cet endroit et ils ont été atteints par le tir, selon le responsable cité par MENA.


Trois policiers ont été tués et deux blessés par le tir, selon des sources officielles.


La télévision officielle égyptienne a rapporté de son côté que le raid s’est produit au sud de Rafah, près de la localité de Taba, à environ 12 kilomètres de la ville israélienne d’Eilat.


Huit Israéliens ont été tués jeudi dernier dans une triple attaque près de la station balnéaire d’Eilat, provoquant une riposte meurtrière de l’armée israélienne contre un groupe radical palestinien de Gaza accusé d’en être responsable.


Sept assaillants ont également péri dans ces attaques soigneusement coordonnées, près des frontières égyptienne et jordanienne, selon le chef de la région sud d’Israël. L’un d’eux a péri en actionnant sa ceinture d’explosifs.
L’un des objectifs des attaquants était de kidnapper un Israélien pour le ramener dans la bande de Gaza via la péninsule égyptienne du Sinaï, a dit de son côté un porte-parole de l’armée.
L’Egypte, mise en cause par Israël sur la dégradation de son système de sécurité, récuse toute faille. Le gouverneur de la province du Nord-Sinaï a assuré que les auteurs des attaques en Israël n’étaient pas venus du territoire égyptien, en faisant état de strictes mesures de sécurité dans la région. L’armée et la police égyptiennes y mènent depuis plusieurs jours une campagne contre les membres d’un groupe armé soupçonné d’avoir fait exploser le gazoduc livrant Israël et d’avoir attaqué un poste de police.
En août 2010, des roquettes avaient été tirées du Sinaï contre Eilat, sans faire de victime, et le port jordanien d’Aqaba, où une personne avait été tuée et cinq autres blessées. Des responsables de la sécurité israélienne avaient alors attribué la responsabilité de ces tirs non revendiqués à des réseaux jihadistes actifs dans le Sinaï et liés à des groupes de contrebandiers en conflit avec les autorités égyptiennes. La Maison Blanche, l’ONU et l’Union européenne ont condamné fermement les attaques en Israël, la secrétaire d’Etat Hillary Clinton pressant l’Egypte de sécuriser le désert du Sinaï.


 

(Visited 33 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires