Sarkozy reconnaît les erreurs de la France au Rwanda

15-12-2011 09:05 AM

Michael Victor



 


 


 


Nicolas Sarkozy est arrivé jeudi matin au Rwanda, étape clé de sa tournée africaine. Le chef de l’État français a visité le mémorial du génocide à Kigali.


 


“Au nom du peuple français, je m’incline devant les victimes du génocide des Tutsis”. Les mots de Nicolas Sarkozy étaient attendus au Rwanda. Ces mots le chef de l’État français les a écrits sur le livre d’or du mémorial consacré à ces victimes du génocide. “L’humanité conservera à jamais la mémoire de ces innocents et de leur martyr” a ajouté Nicolas Sarkozy.


 


 


Pas de commentaires en revanche de Nicolas Sarkozy sur les accusations du régime rwandais. L’actuel gouvernement soutient que la France a soutenu les génocidaires.


Devant une photographie montrant un véhicule militaire français passant devant un groupe de civils armés de fusils, accompagné d’une légende indiquant que “la France a joué un rôle en armant et en entraînant les forces armées rwandaises”, le guide lui a lancé : “ici, c’est la responsabilité des Français”. Nicolas Sarkozy est resté muet.


 


Nicolas Sarkozy s’est ensuite entretenu avec son homologue Paul Kagamé. Le président français a évoqué les “erreurs” de “la communauté internationale, dont la France” au moment du génocide. Sans doute pas suffisant pour les rescapés qui réclamaient des excuses officielles.


 


Le président Nicolas Sarkozy a déclaré que la France avait fait des “erreurs” lors du génocide au Rwanda en 1994, et a annoncé sa volonté de bâtir “une coopération économique, politique, culturelle” entre les deux pays.


 


“Ce qui s’est passé ici est inacceptable, et ce qui s’est passé ici oblige la communauté internationale, dont la France, à réfléchir à ces erreurs qui l’ont empêchée de prévenir et d’arrêter ce crime épouvantable”, a déclaré M. Sarkozy lors d’une conférence de presse conjointe avec le président rwandais Paul Kagamé à Kigali.


 


Le président français a notamment évoqué de “graves erreurs d’appréciation”, une “forme d’aveuglement” et des “erreurs dans une opération Turquoise engagée trop tardivement” par Paris lors du génocide. “Des erreurs d’appréciation, des erreurs politiques ont été commises ici et elles ont eu des conséquences absolument dramatiques”, a-t-il dit.


 


Nicolas Sarkozy a souligné la “très forte portée symbolique” de sa visite au Rwanda, qui a pour objectif, a-t-il assuré, de “tourner une page extrêmement douloureuse” de l’histoire des deux pays. Il a ainsi invité Paul Kagamé au sommet Afrique-France de Nice en mai.


 


“A partir de toutes ces erreurs, de tous ces drames, nous allons essayer de construire une relation bilatérale”, a-t-il déclaré, évoquant “une coopération économique, politique, culturelle qui ne ressemblera sans doute à aucune autre”.


 


légende


Nicolas Sarkozy se recueille au mémorial des victimes du génocide à Kigali.


 

(Visited 16 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires