Premier voyage de Moubarak

15-12-2011 09:05 AM


Le président Moubarak, qui est accompagné d’une forte délégation ministérielle, a rencontré, mardi après-midi, le président Giorgio Napolitano. L’Italie et l’Egypte sont liées par un partenariat stratégique lancé en 2008 à Rome. De sa part, le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a déclaré le président Hosni Moubarak “en pleine forme” après son opération chirurgicale, au cours d’une conférence de presse conjointe mercredi à Rome. “Je l’ai trouvé en pleine forme, dynamique, actif, toujours ironique, il reste d’ailleurs un jeune homme”, a déclaré à l’issue du sommet italo-égyptien. Moubarak a subi le 6 mars une ablation de la vésicule biliaire et le retrait d’un polype du duodénum dans un hôpital de Heidelberg, en Allemagne et le déplacement à Rome était son premier voyage à l’étranger depuis cette intervention. Le 3ème Sommet italo-égyptien a été couronné par la signature de nombreux accords de coopération embrassant des domaines aussi variés que les échanges commerciaux, les investissements, le tourisme et la promotion des petites et moyennes entreprises. Le Sommet était également l’occasion de discuter nombre de questions d’actualité internationale, notamment les efforts pour la relance du processus de paix au Moyen Orient, le dossier nucléaire iranien et les derniers développements en Afghanistan. Evoquant le problème du nucléaire iranien, Berlusconi a assuré que toute la communauté internationale était “préoccupée” par le programme d’enrichissement de Téhéran. “Nous tous de la communauté internationale serons attentifs à ce qu’il n’y ait pas un stratagème” iranien derrière l’accord signé lundi par Téhéran avec la Turquie et le Brésil concernant l’échange d’uranium. “Si l’Iran ne fait pas un pas en arrière dans sa volonté de se doter d’une arme nucléaire, des scénarios terrifiants se présenteraient alors”, a-t-il poursuivi, sans d’autres précisions. Le sommet italo-égyptien a réuni également les chefs de diplomatie des deux pays ainsi que d’autres ministres et hauts responsables. Un quinzaine d’accords ont été signés dans divers domaines, de l’agriculture au commerce en passant par les PME et le tourisme. En ce qui concerne la crise au Proche Orient, “la blessure ouverte dans les rapports entre Israël et la Palestine”, Berlusconi a rappelé que la solution ne pouvait être que celle de deux Etats séparés. Les deux hommes ont également lancé le projet de construction d’une université italo-égyptienne près du Caire et l’ouverture d’une liaison maritime entre Venise et Alexandrie. 

(Visited 41 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires