Partout dans le Monde … les coptes sont en alerte

15-12-2011 09:06 AM


La police a annoncé qu’elle allait “renforcer” la sécurité autour des édifices coptes en France, alors qu’un prêtre a déposé plainte après avoir eu connaissance de menaces, deux jours après l’attentat antichrétien d’Alexandrie. “La sécurité va être renforcée pendant quelque temps” autour des “19 lieux de culte copte” recensés en France, a indiqué la direction générale de la police nationale. Le section antiterroriste de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne a été saisie de cette enquête ouverte pour “association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste”, a précisé une source proche du dossier. Girguis Lucas, un prêtre de l’église copte orthodoxe de Sainte-Marie Saint-Marc de Châtenay-Malabry, en banlieue parisienne, a déclaré lundi avoir déposé dimanche à Paris une plainte pour des menaces terroristes contre son église. Un de ses fidèles lui a signalé “des menaces lancées sur internet par des moujahidines islamiques qui annonçaient d’autres attentats en Europe et plus particulièrement en France et qui citaient notre église”, a-t-il précisé. “Ces menaces ne sont pas fantaisistes. Ici, on est libre, on ne peut pas accepter ces menaces, a-t-il ajouté. La communauté copte en France compte quelque 45.000 membres. La majorité de la communauté copte est installée en région parisienne où se trouvent ses trois grandes églises, à Villejuif (Val-de-Marne), Châtenay-Malabry et Colombes (Hauts-de-Seine). Ils sont Égyptiens ou descendants d’Égyptiens et sont des coptes orthodoxes. Il y a également en France des coptes catholiques, beaucoup moins nombreux que les coptes orthodoxes. Leur église est à Paris, rue Philippe-de-Girard dans le 18e arrondissement.


Coptes de Suisse
A noter que les chrétiens coptes de Suisse craignent d’être la cible d’une attaque après le récent attentat contre leur communauté en Egypte . Dans leur Eglise de Meyrin, ils fêtent le Noël copte sous protection policière “Notre Eglise, comme une septantaine d’autres églises coptes dans le monde, figure sur la liste du site islamiste al mojahden”, affirme la communauté copte de Romandie. De plus, deux de ses membres éminents, un théologien et un avocat, y sont nommément dénoncés. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a indiqué ne pas déconseiller les voyages en Egypte.


Coptes d’Allemagne
Un porte-parole du ministère de l’Intérieur a confirmé, lors d’une conférence de presse régulière du gouvernement, que l’évêque copte Anba Damian avait fait part de possibles menaces à l’encontre des Coptes en Allemagne, notamment à l’occasion e la fête de la nativité du 7 vier. L’évêque a envoyé sa lettre avant l’attentat d’Alexandrie, selon ce porte-parole Stefan Paris. “Les forces de police cherchent à déterminer le niveau de danger” à l’encontre des quelque 6.000 Coptes en Allemagne, a-t-il ajouté. L’évêque, cité par le quotidien Bild, avait affirmé que sa communauté avait fait l’objet de mises en garde, en particulier pendant les fêtes de fin d’année. “Internet est plein de menaces de ce genre à notre encontre. La police criminelle nous a plusieurs fois mis en garde contre des attaques de musulmans radicaux. J’ai écrit au ministère de l’Intérieur pour demander une protection”, a indiqué l’évêque.


Eglises coptes au Canada
La sécurité des églises de la communauté copte canadienne est “resserrée” pour les messes du Noël orthodoxe jeudi soir, suite à l’attentat d’Alexandrie et aux menaces proférées sur un site internet lié à Al-Qaïda. “Les églises vont célébrer la messe comme d’habitude, mais la sécurité est resserrée à proximité”, a dit à Sherif Mansour, porte-parole de l’Association copte canadienne (ACC). Cette communauté religieuse est évaluée par l’ACC à environ 255.000 personnes au Canada, principalement à Toronto, qui abrite 14 églises coptes, mais aussi à Ottawa, Montréal et Vancouver. “Seules les personnes connues dans la communauté pourront entrer. Nous allons embaucher des gardes privés pour sécuriser les lieux et les forces de police locales et la GRC (Gendarmerie royale du Canada, police fédérale) vont patrouiller dans les environs”, ajoute  Mansour. “C’est la première fois que nous prenons de telles mesures”, souligne-t-il.


Le niveau d’alerte a été renforcé depuis la publication en décembre, par un site internet islamique, des noms, adresses et photos d’une centaine de coptes résidant au Canada.”Tout le monde est désormais inquiet d’aller à l’église”, raconte le retraité montréalais Mishriky Guindi, lui-même cité dans cette liste. Avant d’ajouter: “mais nous n’allons pas nous arrêter”. Le 21 décembre, le ministre fédéral de la Sécurité publique, Vic Toews, avait condamné “avec vigueur” ces menaces, assurant l’engagement du Canada “à respecter et à accueillir les nouveaux arrivants quelles que soient leurs croyances religieuses”. Conséquence des violences dont est victime la communauté copte au Proche-Orient, une nouvelle vague d’immigration vers le Canada et l’Australie est en cours, explique Sherif Mansour. “Ce sont des jeunes hautement qualifies, médecins, ingénieurs,  qui fuient avec leurs familles”, indique-t-il.


 


 

(Visited 6 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires