Obama prédit “des jours difficiles” après le retrait des villes des GI

15-12-2011 10:12 AM



 Alors que le retrait américain des villes irakiennes mardi a été marqué par un attentat à Kirkouk, Barack Obama parle d'”une étape importante” mais prévoit des “jours difficiles”. Près de 133 000 GI sont encore présents en Irak.


 Le président Barack Obama a qualifié mardi dernier le retrait des soldats américains des villes irakiennes d'”étape importante” vers un désengagement total et un retour de l’Irak à une totale souveraineté, mais a averti que le pays avait encore des “jours difficiles” devant lui.


“Je veux dire quelques mots sur l’étape importante que nous avons franchie en Irak”, a dit M. Obama à la Maison Blanche.


“Les Irakiens considèrent à juste titre cette journée comme un jour de fête. C’est un pas important en avant puisqu’un Irak souverain et uni continue à prendre en main les rênes de sa propre destinée”, a-t-il dit dans une déclaration dont la brièveté contrastait avec les longs discours de son prédécesseur George W. Bush à chaque événement positif majeur en Irak.


“Ne vous y trompez pas, il y aura encore des jours difficiles. Nous savons que la violence va perdurer en Irak, nous l’avons vu dans l’attentat inepte qui s’est produit aujourd’hui à Kirkouk” (nord), a-t-il mis en garde, faisant allusion à l’attentat dans lequel au moins 27 personnes ont péri.


Mais “j’ai confiance: ces forces échoueront”, a-t-il dit.


Malgré les incertitudes sur la capacité de ses forces nationales à assurer la sécurité, l’Irak a pris mardi le contrôle de ses villes en vertu d’un accord conclu en 2008 sous la présidence Bush et stipulant que les soldats américains se retireraient des agglomérations d’ici à ce 30 juin. Les soldats américains doivent tous avoir quitté l’Irak avant fin 2011.


M. Obama, un des rares opposants de la première heure à cette guerre, a endossé ce calendrier. Avec le retrait de mardi, il est un peu plus près de tenir la grande promesse qu’il a faite de mettre fin à un conflit qui est entré dans sa septième année.


A l’exception d’un petit nombre qui restera dans les villes dans un rôle d’entraînement et de conseil, les soldats américains vont désormais être cantonnés à l’extérieur des villes, jusqu’à fin 2011.


M. Obama a répété mardi son intention de faire rentrer tous les soldats à cette échéance et, auparavant, toutes les brigades de combat d’ici à septembre 2010.


Environ 133.000 soldats américains sont encore stationnés en Irak.


Si la guerre en Irak a profondément divisé la communauté internationale et l’opinion américaine, si elle a coûté des centaines de milliards de dollars et la vie de plus de 4.000 soldats américains, elle n’est plus, et de loin, la première préoccupation aux Etats-Unis. Un sondage en juin indiquait que 2% d’entre eux la considéraient comme le problème le plus important auquel le pays était confronté, loin derrière la crise économique et le chômage (57%).


M. Obama lui-même a transféré l’effort sur l’Afghanistan et sur le Pakistan voisin.


Mais il a tout intérêt à la stabilité irakienne.


“La situation reste dangereuse”, a dit le secrétaire à la Défense, Robert Gates. Les membres d’Al-Qaïda et d’autres extrémistes veulent montrer que ce sont eux qui ont contraint les soldats américains à quitter les villes, a-t-il dit.


Aussi M. Obama a-t-il une nouvelle fois pressé les dirigeants irakiens de faire “certains choix difficiles” en vue d’une réconciliation politique. Il a promis que les Etats-Unis seraient “un partenaire solide” dans cet effort.


Pour Washington se profilent, après le Vietnam, une fin de guerre sans victoire.


A la presse qui lui demandait si M. Obama avait exclu de proclamer la victoire, son porte-parole Robert Gibbs a répondu: “Nous empêcherons les imprimeurs de banderoles de commettre une quelconque folie”.


Il faisait allusion à la bannière “mission accomplie” devant laquelle M. Bush s’était produit en mai 2003, quelques semaines après le début de la guerre, et qui est devenue le symbole des erreurs commises en Irak.


 

(Visited 17 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires