Nouveau gouvernement présidentiel de Fillon

15-12-2011 09:06 AM


Le nouveau gouvernement Fillon s’est réuni mercredi soir pour son premier Conseil des ministres, au cours duquel Nicolas Sarkozy leur a demandé une “solidarité sans faille” au service de la mise en oeuvre des réformes qu’il entend mener à bien d’ici à la fin de son quinquennat, en 2012. Selon le nouveau porte-parole du gouvernement, le chef de l’État a tiré “un certain nombre d’enseignements” des couacs qui ont émaillé les trois premières années de son mandat. “La volonté d’avoir une solidarité gouvernementale sans faille, l’idée d’un pour tous et tous pour un, c’est un peu ça la feuille de route politique”, a déclaré François Baroin, au lendemain de l’interview télévisée de Nicolas Sarkozy. “La tonalité générale était très clairement une exigence de solidarité absolue et de travail en équipe”, a renchéri Éric Besson, qui a troqué son portefeuille de l’Immigration et de l’Identité nationale pour celui de l’Industrie. Le président l’a dit avec fermeté et détermination. La plupart des membres du précédent gouvernement qui s’étaient distingués par des prises de position dissonantes, dont les secrétaires d’État Rama Yade et Fadela Amara, ont été reconduits par François Fillon et Nicolas Sarkozy. Le nouveau numéro 2 du gouvernement, et son membre le plus expérimenté, Alain Juppé, a respecté la consigne. “C’est une règle, je ne fais pas de déclaration à l’issue du Conseil des ministres”, a prévenu le nouveau ministre de la Défense, très sollicité par les journalistes venus en nombre.  Priorités et réformes  Le nouveau gouvernement restera en place jusqu’à la fin du quinquennat, “sauf imprévu”, a déclaré le président Nicolas Sarkozy. “Oui sauf imprévu”, a-t-il répondu lors d’une émission sur TF1, France 2 et Canal+ à la question de savoir si le nouveau gouvernement resterait en place pendant les 18 mois. Il a précisé qu’il l’avait constitué dans cet “esprit”. Et d’ajouter: “Quand vous dirigez la France parfois il y a des imprévus. J’ai voulu en renommant François Fillon et en confirmant les principaux ministres donner de la stabilité de la solidité”, a-t-il souligné .  Interrogé par Claire Chazal, David Pujadas et  Michel Denisot, dans le salon Murat du palais de l’Elysée, celui-là même où s’est réuni mercredi le nouveau gouvernement Fillon, Nicolas Sarkozy s’est exprimé sur le remaniement et sur la politique qu’il entend mener pendant les 18 derniers mois de son mandat. Dans cette nouvelle répartition, Nicolas Sarkozy semble vouloir mettre en avant son Premier ministre sur les sujets sensibles, en prévision de l’élection présidentielle de 2012, Ainsi, le chef du gouvernement a mis en garde les députés contre certains de leurs amendements qui “mettent en cause l’équilibre budgétaire”, comme celui sur le maintien de l’avantage fiscal “jeunes mariés”, repoussé in extremis mercredi à l’Assemblée.  Le chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy a annoncé, qu’il n’entendait pas suspendre les réformes qu’il juge indispensables pour permettre à la France de sortir de la crise, de stabiliser la Finance internationale, de mettre fin à la volatilité des prix des matières premières notamment alimentaires, d’abaisser le chômage et de relancer l’emploi, de lutter contre l’immigration irrégulière et de garantir le 5ème risque: la dépendance des aînés. Aussi, plusieurs grandes réformes seront au menu de l’année 2011.  Il s’agira tout d’abord de la réforme de la fiscalité, avec en première étape, d’ici au premier trimestre 2011, une tentative d’harmonisation de la fiscalité française et allemande, via la suppression du bouclier fiscal et de l’ISF au profit d’une nouvelle taxe sur les revenus du patrimoine (dividendes, intérêts, plus-values) plutôt que sur le patrimoine en lui-même. Quant aux impôts existants, ils n’augmenteront pas.   Ensuite le second grand chantier du Gouvernement Fillon visera la dépendance, avec l’ambition de s’attaquer à la couverture de ce qui deviendrait le 5ème risque de la protection sociale, permettant: la prise en charge des prestations de santé (médecins des maisons de retraite, soins infirmiers à domicile, etc.) des personnes âgées; le financement des aides au maintien à domicile, y compris les travaux nécessaires à l’adaptation du logement; la prise en charge en maison de retraite adaptée des malades Alzheimer et des personnes âgées dépendantes. En outre, le Président de la République a réaffirmé que la priorité du Gouvernement serait la lutte contre le chômage. Il entend notamment généraliser le contrat de transition professionnelle. Il proposera par ailleurs de doubler le nombre de jeunes en contrats d’alternance et en contrat de professionnalisation, car l’expérience professionnelle mêlée à la formation théorique est une des clés de la réussite et de l’intégration en entreprise.   De plus, l’Etat continuera à réduire les dépenses publiques, avec la poursuite du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, à simplifier les formalités administratives, à simplifier le droit de l’urbanisme et le droit du logement, notamment grâce à la suppression de textes obsolètes et anciens. Enfin, en matière de justice, le chef de l’Etat souhaite que les demandes de libération conditionnelle soient traitées par le juge avec l’assistance de citoyens, et que les jurys populaires soient introduits dans les instances correctionnelles. Il a ajouté qu’il y a des sujets éloignés des préoccupations quotidiennes de ses concitoyens parce que la vérité, des crises politiques et  des crises sociales en Europe comme dans d’autres régions du monde, avec la montée des extrémismes et la montée du terrorisme.   Légende : Les membres du nouveau gouvernement de Francois Fillon avec Sarkozy 

(Visited 16 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires