Nouveau gouvernement français

15-12-2011 10:12 AM

Abdel Massih Felli


 Au lendemain d’un remaniement plus vaste qu’attendu, le nouveau gouvernement Fillon V s’est retrouvé mercredi dernier à l’Elysée pour son premier conseil des ministres, au cours duquel Nicolas Sarkozy a demandé à son équipe de faire preuve “d’audace réformatrice”. Premier arrivé, à la suite du Premier ministre François Fillon, et star de la matinée, le nouveau ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand. Le neveu de l’ancien président socialiste a brièvement posé pour les nombreux photographes et cameramens massés sur le perron, sans faire de déclaration. Il avait un peu plus tôt “regretté” sa “bourde” de la veille, annonçant lui-même depuis Rome sa nomination rue de Valois. Un impair totalement inédit, mais qui n’a pas pesé face à l’importance de la “marque” Mitterrand, comme le désignaient mercredi des éditorialistes, en l’absence de nouvelle “ouverture” à gauche. La seule “prise” du remaniement de mardi soir a en effet été du côté du MoDem, dont le trésorier Michel Mercier a été nommé au portefeuille de l’Espace rural et de l’Aménagement du territoire, se mettant “en congé” du parti de François Bayrou. Après une grosse heure de conseil, au cours de laquelle Nicolas Sarkozy leur a demandé de faire preuve “d’audace réformatrice”, “d’être solidaires et jouer collectif” selon le porte-parole Luc Chatel, les 38 membres de l’équipe ont posé avec le président et le Premier ministre pour la traditionnelle photo de famille. Le nouveau ministre des Relations avec le Parlement Henri de Raincourt s’est dit “ému, comme tout le monde”. “Grosse émotion” aussi pour Benoist Apparu, le jeune (39 ans) secrétaire d’Etat au Logement et à l’Urbanisme. Quant à la benjamine de l’équipe, Rama Yade, dont l’ancien -et contesté- portefeuille des droits de l’Homme a disparu, elle a commenté son transfert au secrétariat d’Etat aux sports d’un “Plus haut, plus vite, plus fort”, c’est ma devise”, reprenant la phrase de Pierre de Coubertin. Côté diversité, le départ de Rachida Dati est compensé par les arrivées de Nora Berra (Aînés), et Marie-Luce Penchard, Guadeloupéenne et première personnalité ultramarine à détenir le portefeuille de l’Outre-mer.  Le Conseil s’est aussi penché sur des dossiers urgents, notamment la répression du téléchargement illégal sur internet, après la censure constitutionnelle du texte Hadopi, cher au président Sarkozy. Pour acter la judiciarisation de la sanction exigée par les “sages”, Michèle Alliot-Marie, nouveau Garde des sceaux, présentait un projet de loi en ce sens.  Legende:  Sarkozy avec les membres du nouveau gouvernement français. 

(Visited 33 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires