Miracles au cours de la construction du Monastère

15-12-2011 09:05 AM


La construction du nouveau Monastère à Mariout fut accompagnée par beaucoup de miracles. Les mains sacrées de Dieu ont accompli les procédures de la construction d’une façon miraculeuse.
On raconte ci-dessous quelques miracles qui nous montrent le travail de Notre Seigneur à travers ses Saints bien-aimés afin de glorifier Son Nom.

Un tracteur roula sans conducteur
Un jour, en 1965, il y avait un tracteur du Monastère qui traînait un grand bassin d’eau pour le remplir dans une station d’eau à la vallée Bahig. Et vu que le bassin d’eau fut rempli très lentement, le moine qui conduisit le tracteur l’arrêta, détacha la remorque et se mit à prier au désert en attendant que le bassin fût rempli. Après quelques heures, il retourna au tracteur et essaya de le faire fonctionner, et dès qu’il mit la clé, le tracteur roula vite sans conducteur et il ne put pas l’arrêter. Le tracteur roula entre les tentes des bédouins comme si un conducteur professionnel le conduisait. Il continua à rouler pour plus de 25 miles et puis il s’arrêta auprès d’une petite mare d’eau. Et c’était bien sûr Saint Mina qui conduisit le tracteur. Le tracteur resta au Monastère comme témoin de la bénédiction de Dieu.

Soigner l’ouvrier sans médecin
Durant le temps de la construction du 1er mur du Monastère, un ouvrier tomba d’un tracteur et la remorque remplie de pierres tomba sur ses pieds avec ses grandes roues. Un visiteur du Monastère l’accompagna au centre médical près du Monastère à Borg El Arab. Le médecin refusa de le soigner et insista d’aller au poste de police.
Alors, le visiteur et l’ouvrier retournèrent au Monastère et le blessé resta dans la chambre spéciale des ouvriers. Pendant ce temps, le visiteur s’en alla pour raconter ce qui s’est passé au Pape Kirillos VI, et même avant de parler, Sa Sainteté lui dit: “Laisse-le, il va guérir, il va être aussi fort qu’un cheval et ignore le médecin.”
Deux jours après, l’ouvrier fut complètement guéri et continua son travail au Monastère comme si rien ne s’était passé.

Neuf jours de syncope
Mr. Youssef Rizk, l’entrepreneur raconta: “En 1973, je travaillais sur les constructions en bois de la Cathédrale au Monastère de Saint Mina. Un jour, je me réveilla et je me trouva dans une chambre à l’hôpital et toute ma famille était autour de moi, je me demanda de ce qui s’était passé!
On m’a dit que j’étais tombé d’une charpente de 9 mètres de haut et que j’ai eu une syncope pour 9 jours.
Après m’avoir examiné, le Dr. Samuel Boctor, le neurologue, détermina que j’ai une facture du crâne et que si je vais vivre je serai handicapé pour toute ma vie.
Les pères du Monastère célébrèrent une messe chaque jour pour demander l’intercession de Saint Mina pour que je guérisse. Durant le temps de syncope, mon frère était avec moi à hôpital, il vit un officier de marine qui vint vers moi et m’examina et puis il écrivit une prescription: “Deux ampoules de Pénicilline” et lui dit: “Ne t’inquiète pas, ton frère se porte bien.” Et il disparut.
Et après, mon frère ordonna à l’infirmière de me donner l’injection de Pénicilline et j’ai repris connaissance tout de suite. J’ai quitté hôpital le jour suivant et je suis retourné au travail. Quelques jours après, je suis allé voir le Dr. Samuel Boctor qui fut très étonné de ma guérison et me dit: “On ne pouvait rien faire pour te soigner, c’est vraiment un miracle.”

Retour des pierres volées
Le bulletin “La voix du Pasteur” a publié un article intitulé: “Le Pape Kirovsk garde les pierres du mur” par le Père Bishoy Kamel: “On raconte cette histoire d’un des bédouins qui était responsable des pierres pour la construction du Monastère de Saint Mina. Un jour, son fils essaya de voler les pierres durant la nuit et les cacha dans sa maison. Durant le vol, sa main cessa de bouger. Alors, sa famille l’accompagna au neurologue le plus célèbre à Alexandrie, il a déterminé qu’on ne peut rien faire pour lui et que sa main est complètement paralysée. Ils retournèrent à la maison désespérés. Quelques jours après, son père vit dans un rêve un vieil homme avec une grande barbe lui disant: “Dis à ton fils de restituer les pierres volées et il sera guéri. “Le père se réveilla immédiatement et ordonna à son fils de faire retourner les pierres, ُEn mettant la dernière pierre, sa main commença à bouger une autre fois.

(Visited 26 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires