«L’instauration de la justice plus difficile que l’élimination de l’injustice»

15-12-2011 09:07 AM


“Joyeux anniversaire” à Nelson Mandela
L’Afrique du Sud a fêté lundi dernier le 93ème anniversaire de Nelson Mandela: les enfants des écoles ont chanté en son honneur tandis que nombre d’hommes politiques et d’anonymes ont multiplié les bonnes actions en hommage à son engagement politique.
A l’initiative de sa fondation, le 18 juillet est devenu le “Mandela Day” (Journée Mandela), une journée désormais reconnue par l’ONU comme un appel mondial à consacrer 67 minutes de son temps à aider ses semblables, conformément aux valeurs défendues par l’ancien président sud-africain, que tout le monde appelle affectueusement “Madiba”.
Ces 67 minutes représentent les années qu’il a consacrées à son combat pour une démocratie multiraciale.
“Comme premier président d’une société libre et démocratique en Afrique du Sud, il a posé les bases d’une société véritablement non-raciale, non-sexiste, démocratique et prospère”, a souligné le président Jacob Zuma dans son message de voeux, concluant par un retentissant “joyeux anniversaire, Madiba. Nous t’aimons!”
“L’héritage de Mandela incarne la sagesse, la force et la grâce, et pour l’anniversaire de sa naissance, nous saluons l’exemple de sa vie. Au nom du peuple des États-Unis, nous félicitons Nelson Mandela, et honorons sa vision pour un monde meilleur”, a renchéri dans un message le président américain Barack Obama.
Dans le cadre d’opérations souvent parrainées par les médias ou des syndicats, les Sud-Africains étaient appelés à nettoyer ou repeindre écoles, orphelinats et hospices, réparer des cabanes délabrées dans les bidonvilles, distribuer des colis aux plus démunis, donner leur sang, etc.
Président de 1994 à 1999, “Madiba” s’est retiré de la vie politique en 2004. Sa santé étant devenue fragile, il se fait désormais rare. Il a fêté son anniversaire en famille dans son village de Qunu, dans la province de Cap oriental, au sud du pays.
ــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــ


 



• Nelson Mandela a adressé un message aux révolutionnaires tunisiens et égyptiens dans lequel il leur a rappelé que l’instauration de la justice est beaucoup plus difficile que l’élimination de l’injustice. Le prix Nobel de la paix a appelé les Egyptiens et les Tunisiens à penser à reconstruire la justice sociale au lieu de continuer à chercher à se venger des proches ou de ceux qui avaient des liens avec les anciens hommes des pouvoirs déchus et à continuer à leur adresser des injures. Mandela a indiqué, dans son message, que la révolution pour faire chuter les régimes dictatoriaux est difficile et qu’il faut être vigilant car les résidus de ces pouvoirs vont continuer à agir pour mettre la main sur les finances et les entreprises afin de créer une crise économique.
Il a, par ailleurs, tenu à rappeler aux révolutionnaires tunisiens et égyptiens qu’après tout, ceux qui soutenaient les anciens régimes sont des enfants du pays. «Il se peut qu’après avoir soutenu les anciens pouvoirs, ils se fassent passer pour des révolutionnaires. Ne les éliminez pas. Bien au contraire, attirez-les», a ajouté Nelson Mandela.



 

(Visited 23 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires