Le père de la non-violence

15-12-2011 10:12 AM


Le monde commémore cette année le 140e anniversaire de la naissance du Père de la Nation indienne Mohandas Gandhi. Son anniversaire y est devenu une fête nationale.

L’anniversaire de Gandhi, le 2 octobre y est commémoré comme le “Gandhi Jayanti” et est un jour férié, non seulement en Inde mais aussi dans le monde entier. C’était depuis le 15 juin 2007, que le jour de l’anniversaire de Gandhi est devenu “Journée internationale de la non-violence”, par un vote à l’unanimité de l’Assemblée générale des Nations unies. Et c’est en 1996, que le gouvernement indien imprime, en hommage au Père de la Nation indienne, sur tous les billets de banque, le portrait de Gandhi.
À New Delhi, le Birla Bhavan (ou « Birla House »), où Gandhi a été assassiné est devenu un musée depuis 1973 et à présent, il est ouvert au public, en “souvenir de Gandhi”. Ce lieu préserve la pièce où le Mahatma Gandhi a vécu les quatre derniers mois de sa vie et une colonne de pierre symbolisant son martyr marque l’endroit exact où il a été abattu.
Aux Etats-Unis, le président américain Barack Obama qui vient aussi de rendre hommage à Washington au Père de la Nation indienne Mohandas Gandhi, pour son 140e anniversaire, le 2 octobre 1869, a témoigné de son attachement pour cet homme qui a consacré sa vie à l’obtention d’une justice plus juste, à la promotion de la tolérance au développement d’une résistance non-violente. Selon Barack Obama, l’Amérique d’aujourd’hui a puisé ses racines dans l’Inde du “Mahatma” Gandhi, qui a partagé ses enseignements avec le révérend Martin Luther King (1929-1968), défenseur des droits civiques aux Etats-Unis. Aujourd’hui encore, des portraits de Gandhi et de son sourire sont affichés partout aux Etats-Unis. Il figure aussi sur les billets de roupies et a inspiré d’innombrables peintures murales le long des routes.
D’autre part, et pour souligner cet anniversaire, le moteur de recherche Google a inséré une image de son visage sur sa page d’accueil, vue par des millions d’internautes à chaque jour. Gandhi est mort le 30 janvier 1948, assassiné par un extrémiste hindou.
D’autre part, en Egypte, et en célébration du 140e anniversaire de Gandhi devenu Journée mondiale contre la violence, l’ambassade de l’Inde au Caire a organisé le 4 octobre dernier, en collaboration avec la Ligue arabe, un débat autour de la pensée de Gandhi, faisant des correspondants avec le monde actuel. A ce débat ont participé Amr Moussa secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmad Maher, ex-ministre des Affaires étrangères, Mahmoud Abaza, président du parti du néo Wafd, Abdel Monéïm Said, PDG d’Al Ahram et Aliyeddine Hilal, président de l’Amicale égypto-indienne. De plus, une exposition de photographies intitulée “Ganhdi, sa vie et son message” a pris place au siège de la Ligue arabe.
Il est à savoir que Gandhi a été nominé à plusieurs reprises au Prix Nobel de la paix, en 1937, 1938, 1939, 1947 et 1948, mais sans jamais l’obtenir. Plus tard, certains membres du comité regretteront publiquement que le prix ne lui ait jamais été accordé. Le président du comité dira, au cours de la remise du prix au Dalaï lama en 1989, que le prix est remis en partie à la mémoire du Mahatma Gandhi.
Ce dernier était un dirigeant politique, important guide spirituel de l’Inde et du mouvement pour l’indépendance de ce pays. Il est communément connu et appelé en Inde et dans le monde comme Mahatma Gandhi.
Il a été un pionnier et un théoricien du “satyagraha” de la résistance à l’oppression à l’aide de la désobéissance civile de masse, le tout fondé sur “l’ahimsa” (totale non violence), qui a contribué à conduire l’Inde à l’indépendance. Gandhi a inspiré de nombreux mouvements de libération et de droits civiques autour du monde.
Avocat ayant fait ses études de Droit en Angleterre, Gandhi développa une méthode de désobéissance civile non-violente en Afrique du Sud, en organisant la lutte de la communauté indienne pour ses droits civiques. À son retour en Inde, Gandhi organisa les fermiers et les travailleurs pauvres pour protester contre les taxes jugées trop élevées et la discrimination étendue et porta sur la scène nationale la lutte contre les lois coloniales créées par les Britanniques. Devenu le dirigeant du Congrès national indien, Gandhi mena une campagne nationale pour l’aide aux pauvres, pour la libération des femmes indiennes, pour la fraternité entre les communautés de différentes religions ou ethnies, pour une fin de l’intouchabilité et de la discrimination des castes, et pour l’autosuffisance économique de la nation, mais surtout pour l’indépendance de l’Inde de toute domination étrangère.
Gandhi était né hindouiste et pratiqua l’hindouisme toute sa vie, qui inspira la plupart de ses principes. Comme hindouiste commun, il croyait à l’égalité de toutes les religions et refusait de se convertir à une autre foi.
Gandhi croyait que le cœur de toutes les religions était la vérité et l’amour, la compassion et la non-violence.

(Visited 300 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires