L’aide arrive lentement aux sinistrés du Pakistan

15-12-2011 09:06 AM


Des centaines de milliers de Pakistanais chassés de leurs villages par les inondations étaient toujours sans abri ni nourriture jeudi, alors que l’ONU s’est réuni dans la journée à New York pour accélérer la délivrance de l’aide, critiquée pour sa lenteur.
Si l’aide internationale a commencé à parvenir à une partie des 20 millions de sinistrés, nombre d’entre eux restaient livrés à eux-mêmes dans des camps de fortune ou le long des routes, à la merci des épidémies de diarrhées, choléra ou typhoïde redoutées par les agences d’aide.
L’Assemblée générale de l’ONU doit permettre d’accélérer la délivrance de l’aide, après que l’ONU a annoncé mercredi avoir reçu 50% des 460 millions de dollars de fonds d’urgence qu’elle avait demandés aux donateurs internationaux.


La Banque de développement asiatique (ADB) serait, selon le Financial Times, prête à accorder au Pakistan un prêt massif de deux milliards de dollars pour lui permettre de reconstruire ses infrastructures. Lundi, la Banque Mondiale avait, elle, accordé un prêt massif de 900 millions de dollars au Pakistan.
Islamabad a indiqué mercredi avoir reçu 300 millions de dollars d’aide internationale multilatérale, via l’ONU, et bilatérale.
Les services météorologiques annonçaient une accalmie dans les pluies de la mousson après trois semaines de précipitations torrentielles qui ont tué quelque 1.500 personnes, selon le gouvernement qui a prévenu que ce chiffre pourrait augmenter à mesure de la découverte de l’étendue des dégâts.


Les flots boueux ont balayé des villages entiers et détruit de nombreuses infrastructures, laissant plus de 650.000 familles sans abri, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha).
Cette catastrophe, la pire de l’histoire du pays, a affecté près de 20 millions de personnes et un cinquième du territoire, dans un pays où un quart des 170 millions d’habitants vivaient déjà sous le seuil de pauvreté.
Lors de la réunion de jeudi à l’ONU, la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, a annoncé une aide américaine supplémentaire, qui s’ajoutera aux 90 millions de dollars déjà versés par Washington.
Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, qui s’était déclaré “bouleversé” par le sort des victimes en se rendant sur place le week-end dernier, doit y présenter un tableau des besoins humanitaires des victimes.


Une résolution pressant la communauté internationale à aider le Pakistan, un allié stratégique des Etats-Unis secoué par les rébellions islamistes, à se rétablir à moyen et long terme sera également sur la table.
L’ONU n’a cessé ces derniers jours d’appeler à l’aide pour les six millions de sinistrés les plus vulnérables, dont de nombreux femmes et enfants, indiquant manquer de fonds pour les secourir efficacement.
“Il y a eu une augmentation du rythme des promesses de dons, mais nous avons toujours besoin de plus d’argent, de tentes, de nourriture, d’eau et de médicaments”, a souligné mercredi un porte-parole de l’ONU, Martin Nesirky.
Trois semaines après le début des inondations, et après des début laborieux, les donateurs internationaux se sont mobilisés davantage cette semaine, y compris du côté des célébrités. L’actrice américaine Angelina Jolie a ainsi donné 100.000 dollars pour les victimes, selon des sources onusiennes.
L’opposant politique pakistanais et ancienne star du cricket Imran Khan a de son côté lancé une collecte de fonds, en soulignant que “les gens ne font pas confiance au gouvernement” pour gérer l’aide aux sinistrés.
Cette défiance vis-à-vis du gouvernement, accusé d’attentisme et d’incompétence, rejoint celle de nombreuses victimes, dont certaines ont bloqué plusieurs fois les routes en signe de protestation ces derniers jours.


Affrètement d’aide humanitaire française
Le Mercredi 18 août courant, un avion d’aide humanitaire française a décollé pour Rawalpindi de l’aéroport de Paris-Vatry (Marne).
Cet avion a transporté 70 tonnes (soit environ 350 m3) de matériel humanitaire sélectionné en fonction des besoins exprimés par les Nations unies et le Pakistan.
La cargaison comprenait notamment 35 tonnes de matériel d’urgence (bâches, citernes, couvertures, jerricans, kits de cuisine), 250 kg de pastilles de potabilisation et 200 abris de type Shelter Box (soit 11 tonnes). Ce même vol a permis également d’acheminer un kit anti-choléra de 5 tonnes pour le compte de Médecins du Monde, une station de potabilisation d’eau de 6 tonnes donnée par la fondation Veolia à l’ONG Aide Médicale Internationale et 4 tonnes de médicaments incluant notamment des dons des associations Pompiers de l’Urgence et TULIPE.
Je vous rappelle que l’aide humanitaire de la France en faveur des populations touchées par les inondations s’élève à 1, 3 million d’euros. A la demande de Bernard Kouchner, 550 000 euros seront consacrés à l’aide aux organisations humanitaires présentes sur place, auxquels s’ajoutera une aide alimentaire de 600 000 euros, via le Programme alimentaire mondial.
Par ailleurs, la France a décidé, dans le cadre de sa contribution au HCR, agence des Nations unies pour les Réfugiés, de consacrer 150 000 euros à l’aide au Pakistan.


 


 


 



 

(Visited 40 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires