Fêter la Francophonie

15-12-2011 09:05 AM


Le 20 mars fut fêtée la 40e Journée internationale de la Francophonie. Quelque 200 millions de personnes sur les cinq continents parlent le français. Sur la base du partage de cette langue et le respect de valeurs universelles, le mouvement francophone a donné naissance à une Organisation internationale de la francophonie (OIF). Forte des 70 Etats et gouvernements qui la composent, l##OIF a pour mission développer une solidarité active entre les adhérents.


A l’occasion de la Fête de la Francophonie, les éditions de l’IFAO (Institut Français d’Archéologie Orientale) et les libraires francophones du Caire ont organisé les premières JOURNEES DU LIVRE FRANCOPHONE, jusqu’à aujourd’hui, de 11h à 20h dans le jardin du Centre Al-Sawy, fin rue 26 juillet, Zamalek.
C’est un évènement important qui a pour objectif de donner de la visibilité au livre francophone, de montrer que libraires et éditeurs travaillent ensemble pour promouvoir la lecture en français. Le jardin du centre Al Sawy s’est transformé, en l’espace de quatre jours, en une immense librairie francophone proposant nouveautés et promotions spéciales.
 L’inauguration officielle par les ambassadeurs de Suisse et du Canada a eu lieu le Jeudi 19 mars.
Je pense qu’il serait important de pouvoir annoncer  ces Journées du Livre Francophone afin que les lecteurs de Watani Francophone aient connaissance de cet évènement et puissent profiter de cette si rare opportunité de trouver un tel choix de livres francophones dans un même lieu.
 Il est à savoir que l’IFAO a eu cette brillante initiative d’inviter, discuter et  réfléchir ensemble autour d’une meilleure visibilité du livre francophone. C’est ainsi qu’a été conçue cette manifestation qui est la première d’une longue série.


Origine du mot
Francophonie (avec un F majuscule) désigne une communauté constituée de pays francophones et renvoie aussi à l’Organisation internationale de la francophonie.
À l’origine, le terme de francophonie a été utilisé de façon purement descriptive par des géographes dès 1880, le mot ayant été « inventé » par Onésime Reclus (1837 1916). C’est après la Seconde Guerre mondiale, à partir d’un numéro spécial de la revue Esprit (1962), qu’une « conscience francophone » s’est développée. Le terme a été particulièrement popularisé par Léopold Sédar Senghor. C’est dès lors dans ce sens qu’il convient de comprendre la francophonie : il s’agit plus de la conscience d’avoir en commun une langue et une culture francophones que de décisions officielles ou de données objectives. C’est une communauté d’intérêt. Un dialogue des cultures.
C’est l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) qui a préconisé la création d’une institution intergouvernementale francophone, souhait réalisé par la création, à l’occasion de la Conférence de Niamey en 1970, de l’Agence de coopération culturelle et technique, devenue aujourd’hui Organisation internationale de la francophonie dont l’APF est devenue une institution intégrée.


Névine Lameï


 


 

(Visited 9 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires