Actu dans la presse francaise

15-12-2011 09:05 AM


Mécontent de l’attitude des Occidentaux, le président afghan menace de soutenir les talibans dans leur “résistance nationale”. De quoi compromettre les prochaines offensives menées conjointement avec l’OTAN. Alors que le président Hamid Karzai multiplie ces derniers jours les déclarations hostiles à l’encontre des pays de l’OTAN combattant au nom de son gouvernement, les puissances occidentales ont pris la mesure de l’étroite marge de manœuvre dont elles disposent. Comme le soulignent de nombreux observateurs, il n’y a pas de bonne solution à disposition, que ce soit pour tempérer le chef de l’Etat afghan ou pour le pénaliser, sans risquer de nuire aux intérêts occidentaux. La conclusion peu enthousiaste que l’on peut en tirer est que, pour l’heure, il faut faire avec lui. Les relations ne peuvent que s’envenimer, redoutent même certains, puisque le président afghan se rapproche désormais de l’Iran et de la Chine, dont les intérêts sont souvent aux antipodes de ceux de l’Occident. De plus, il montre actuellement sa sympathie aux talibans, laissant croire qu’il pourrait encourager leurs efforts et déstabiliser plus encore le pays. Les tensions entre Karzai et ses alliés étrangers ont éclaté au grand jour le 1er avril 2010, lorsqu’il a accusé les Nations unies de fraudes lors de l’élection présidentielle d’août 2009. Courrier International
Ahmadinejad avertit Obama d’une réponse “fracassante” Dans leur nouvelle stratégie nucléaire, les Etats-Unis n’excluent pas l’utilisation de l’arme atomique contre l’Iran, qualifiée par Barack Obama d’Etat “hors-normes”. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a averti mercredi dernier son homologue américain Barack Obama d’une réponse “fracassante” après la publication de la nouvelle doctrine nucléaire des Etats-Unis qui n’exclut pas l’utilisation de l’arme atomique contre l’Iran. Dans le même temps, le ministre français des affaires étrangères Bernard Kouchner a fait savoir que les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, ainsi que l’Allemagne et la Chine, se réuniront jeudi à New York sur de nouvelles sanctions contre l’Iran dans le cadre du conflit nucléaire. “J’espère que les déclarations publiées ne sont pas vraies”, a déclaré Mahmoud Ahmadinejad à propos de la nouvelle stratégie nucléaire américaine lors d’un discours prononcé dans le nord-ouest du pays et retransmis en direct par la télévision d’Etat. S’adressant à Barack Obama, il a jouté : “Fais attention. Si tu marches sur les pas de (l’ex-président américain George W.) Bush, la réponse des nations sera aussi fracassante que celle donnée à Bush”. Dévoilée mardi, la nouvelle stratégie américaine restreint les conditions dans lesquelles la première puissance mondiale serait amenée à utiliser l’arme atomique. Le pays s’engage ainsi à jamais n’utiliser l’arme nucléaire contre un adversaire qui ne la détient pas et qui respecte les règles du Traité de non prolifération nucléaire (TNP), exception faites de l’Iran ou la Corée du Nord, qualifiés par le président américain d’Etats “hors-normes”. Le Figaro

(Visited 20 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires